Rugby : les champions de France dopés ?

France Sports

rugby_boue

Des traces de corticoïdes ont été retrouvées dans les analyses urinaires de plusieurs joueurs de l’équipe du Racing 92, qui a remporté la finale du championnat de France de Rubgy l’année dernière. Ces analyses avaient été réalisées le soir du match de la finale remportée face à Toulon.

Tous les amateurs de rugby se souviennent de la finale mythique du Top 14, remportée in extremis par les franciliens du Racing 92, face aux toulonnais, dans un stade du Camp Nou sur-bouillant.

En raison de la tenue de l’euro de football en France, les stades avaient été préservés et la finale du championnat français avait été délocalisée en Espagne, à Barcelone, dans le célèbre stade du Camp Nu.

Ce que l’on ne savait pas, c’est que l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), avait effectué, ce soir la, juste avant le commencement du match, des contrôles antidopages inopinés.

Et les résultats de ces tests ont été rendus publics cette semaine, avec une mauvaise nouvelle pour les supporters du Racing, mais aussi pour tous les amateurs du rugby : 3 joueurs importants de l’équipe championne de France ont été contrôlés positifs aux corticoïdes, une substance illicites.

Selon les journalistes de l’Équipe, ces joueurs, qui sont les stars de l’équipe, Dan Carter, Joe Rokocoko et Juan Imhoff, ne disposaient pas de la dispense médicale indispensable pour avoir le droit de jouer et de prendre ces produits, l’autorisation à usage thérapeutique (AUT).

On voit depuis plusieurs années et l’arrivée du professionnalisme dans le rugby, de plus en plus de conséquences de ce genre, dans un sport qui était un sport de gentlemen, fairplay et bon esprit…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *