Alexia Daval : la justice craint un enlèvement

France

Selon le procureur de la république, Emmanuel Dupic, qui a donné une conférence de presse dans la matinée du lundi 30 octobre 2017, les enquêteurs craignent un enlèvement et une séquestration de la victime, dans l’affaire de la joggeuse disparue, Alexia Daval.

Depuis la disparition, samedi 28 octobre, d’Alexia Daval, qui était partie faire un jogging et n’est jamais revenue, les médias et les forces de police s’intéressent de très près à cette terrible affaire.

Si bien que les responsables publics de l’enquête, par la voix du procureur de la république, ont du s’exprimer publiquement devant les journalistes, pour faire un point presse sur l’affaire.

Ainsi, lundi matin, Emmanuel Dupic a fait part de l’immense inquiétude qui envahit les enquêteurs. Selon eux, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’un enlèvement plutôt que d’une disparition volontaire.

« Les investigations vont prendre une nouvelle tournure. Nous sommes obligés de penser à plus grave que la disparition volontaire », a-t-il ainsi expliqué, avant d’assurer que les force de l’ordre feraient tout leur possible pour retrouver la jeune femme :

« Des moyens exceptionnels ont été dégagés et le seront encore au moins pour cette semaine ».

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *