Angélique Six : ce que l’on sait de son meurtrier présumé

Non classé

Dimanche dernier, la petite ville de Wambrechies, située à quelques kilomètres au Nord de Lille, a été plongée dans un terrible drame. Une adolescente de 13 ans a été retrouvée morte, trois jours seulement après sa disparition. Son meurtrier présumé est un homme qu’elle connaissait bien, puisqu’il a été son voisin pendant plusieurs années. 

La semaine dernière, Angélique Six, une adolescente de 13 ans, avait été portée disparue. La thèse de la fugue rapidement éloignée par sa famille, les enquêteurs ont déployé d’importants moyens afin de retrouver la jeune fille, disparue dans d’inquiétantes circonstances. Elle était partie rejoindre des amies, mais n’était jamais rentrée au domicile familial.

Les dires d’un petit garçon de 10 ans, expliquant au policiers avoir vu Angélique suivre un homme, a permis aux enquêteurs d’arrêter un homme, âgée d’une quarantaine d’années, et père de deux enfants, dont un à l’âge de sa victime. Acculés par les questions des policiers, le suspect est rapidement passé aux aveux et a conduit les enquêteurs au corps d’Angélique.

Mais qui est cet homme, qui selon plusieurs témoignages, était insoupçonnable ? David Ramault, auteur présumé du meurtre, n’en était pas à son coup d’essai. En effet, vingt ans plus tôt, il a été arrêté et condamné en 1996 pour des faits de viol avec arme, agression sexuelle et vol avec violence commis en 1994.

Une condamnation qui lui a valu une inscription au Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS). Condamné à neuf ans de prison, il a été libéré en 2000.

La question qui gronde depuis cette révélation est, comment se fait-il qu’un homme, déjà condamné pour agression sexuel ait pu être relâché ? Que faire du risque de montée en puissance et de récidive ?

La famille de la petite Angélique est terriblement consternée et ne cessera de se battre que lorsque justice sera faite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *