Indonésie : Surabaya à genoux

International

L’Indonésie est sous le choc après un triple attentat perpétré par plusieurs membres d’une seule et même famille. Surabaya, deuxième ville d’Indonésie, pleure les douze innocentes victimes, tuées dans trois églises différentes. 

Lundi 14 mai, trois attaques terroristes sont survenues quasiment simultanément dans la ville portuaire de Surabaya, située sur l’île indonésienne de Java.

L’attentat-suicide contre trois églises a été perpétré par six membres d’une même famille et ont coûté la vie à 12 autres personnes. La mère, le père, les deux filles de 9 et 12 ans et les deux fils de 16 et 18 ans auteurs des attaques étaient liés, selon la police, au mouvement islamiste indonésien Jamaah Ansharut Daulah (JAD) qui a fait allégeance à l’Etat Islamique (EI). Cette attaque intervient au lendemain d’un week-end meurtrier.

Les réactions politique ne se sont pas faites attendre. En effet, le président indonésien, Joko Widodo, a condamné ce nouvel attentat qui survient après une série d’attaques ce week-end : « Il s’agit d’un acte lâche, indigne et inhumain. Il n’y aura aucun compromis dans les mesures entreprises sur le terrain pour lutter contre le terrorisme », a déclaré Monsieur Widodo à des journalistes.

En 2002, l’Indonésie avait commencé à être en proie au terrorisme, notamment avec les attentats de Bali, qui avait tué plus de 200 personnes et blessés 200 autres. Depuis, l’Indonésie s’est engagée dans un combat sans faille contre le terrorisme. Dans trois mois, le pays accueillera les Jeux Asiatiques. Il s’agit d’une compétition multisports qui est prévue du 18 août au 2 septembre 2018. 38 sports et disciplines sont concernés et mis à l’honneur durant cette période sportive.

Nul doute que l’Indonésie redoublera de vigilances pour renforcer la sécurité de l’évènement et des habitants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *