L’Intérieur dénonce les dérives des gilets jaunes

France

Au quatrième jour d’un mouvement qui ne semble pas s’essouffler ou perdre en popularité, Christophe Castaner a annoncé que le gouvernement et la police allaient sévir leurs actions contre les blocages des raffineries, des péages, des dépôts et des routes. Sur France 2, il a déclaré : « On voit bien aujourd’hui qu’on a une dérive totale d’une manifestation qui pour l’essentiel était bon enfant samedi. On voit qu’on a une radicalisation avec des revendications qui ne sont plus cohérentes, qui vont dans tous les sens »,

Alors que le bilan est d’un mort, 528 blessés dont 17 graves, le ministre de l’intérieur est revenu sur les problèmes qu’ont pu rencontrer les forces de l’ordre : « En 3 jours il y a autant de blessés dans nos forces de l’ordre qu’en 3 mois d’évacuation à Notre-Dame-des-Landes ! ». Cette déclaration contraste avec les images de la bonne ambiance général qui semble dominer le mouvement. Le ministre a présenté le cas de « trois policiers blessés à coup de boules de pétanque » ou de l’intervention des forces de l’ordre pour arrêter « des hommes qui avaient des barres de fer et des cocktails molotov ».

Du côté des Républicains, on se veut soutien de ce mouvement de contestation de la politique de Macron. Christian Jacob a dénoncé les manœuvres du gouvernement : « Ce qui est en train de se passer est très grave et irresponsable de la part du gouvernement. Le gouvernement a décidé de jouer le pourrissement. On sait la conséquence que cela peut avoir : une certaine forme de radicalisation ». Le ministère de l’Intérieur a annoncé des contrôles d’identité ainsi que le reprise prochaine de tous les lieux bloqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *