Éric Drouet a été arrêté hier

France

L’un des leaders du mouvement des gilets jaunes a été arrêté hier soir à Paris près de la place de la Concorde. L’affaire déchire la classe politique. Les soutiens d’Emmanuel Macron défendent l’arrestation d’un agitateur violent alors qu’une partie de l’opposition dénoncent une arrestation politique.

Eric Drouet avait annoncé sa venue sur Facebook. « Ce soir, on va pas faire une grosse action, mais on veut choquer l’opinion publique. Je ne sais pas s’il y en aura qui seront avec nous sur les ‘Champs’. […] On va tous y aller sans gilets ». Une cinquantaine de gilets jaunes – sans gilet – se sont rendus à Paris pour déposer des bougies près de l’Obélisque en soutien aux blessés et aux morts du mouvement.

Selon la police, il a été arrêté pour « organisation d’une manifestation non déclarée ». Trois autres personnes ont été placé en garde-à-vue pour « rébellion » alors qu’elles tentaient d’empêcher l’interpellation.

Jean-Luc Mélenchon a rapidement dénoncé un « abus de pouvoir » et craint la mise en œuvre d’une « police politique ». « Assez de violences, de condamnations et d’interpellations contre les gilets jaunes ! Libérez Éric Drouet. Fichez la paix aux porte-voix du peuple », a-t-il posté sur Twitter. A l’extrême-droite, la présidente du Rassemblement national (RN) a dénoncé la « violation systématique des droits politiques de ses opposants » par Emmanuel Macron. « Le pouvoir sous Macron et Castaner est sévère envers ses opposants politiques mais laxiste envers les racailles, les fichés S, les violeurs… assez de ce deux poids deux mesures! », a déclaré le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *