Université : appels au meurtre de policiers

France

tag_graf

Des graffitis faisant l’apologie du meurtre de policiers ont été dessinés sur les murs de l’université parisienne de Tolbiac.

Mardi 11 octobre, des tags de haine à l’encontre des forces de police ont été découverts sur les murs de la faculté de Tolbiac.

Alors que les policiers font état de leur ras le bol, avec plusieurs manifestations cette semaine, leurs motifs semblent évidents.

Après de nombreuses attaques subies et la mort de plusieurs d’entre eux, les policiers français sont au bout du rouleau. Leur métier, mal payé, dangereux et ingrat est devenu la cible des étudiants d’extrême gauche comme celle des jeunes des quartiers.

En témoignent ces graffitis découverts la semaine dernière à Tolbiac, dans le 13eme arrondissement parisien, dont voici les textes :

« Frapper vite, frapper fort, un bon flic est un flic mort. »

« J’ouvre une bouteille à chaque fois qu’ils
ferment le cercueil d’un flic. »

Et ils s’agit de jeunes censés être éduqués et faire des études supérieures…

Si Bernard Cazeneuve a aussitôt annoncé que le ministère de l’intérieur allait porter plainte contre les auteurs de ces tags, on doute que cela suffise à atténuer la haine croissante envers les policiers.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *