Sophie Lionnet : ses patrons reconnus coupables de meurtre

France

Depuis plusieurs semaines se tenait le procès de Sabrina Kouider et Ouissem Medouni, meurtriers présumés dans l’affaire Sophie Lionnet. La jeune femme, qui était fille au pair pour les enfants du couple, avait été retrouvée carbonisée dans leur jardin de Londres en septembre dernier. Après des heures d’audiences, le couple a finalement été reconnu coupable de meurtre. 

Un rêve terni

L’épreuve est doublement éprouvante pour les parents de Sophie Lionnet. Cette jeune femme avait quitté la région de Troyes d’où elle était originaire, afin de réaliser son rêve de vivre à Londres. Depuis 2016, Ouissem Medouni et sa compagne Sabrina Kouider l’employaient comme jeune fille au pair. Mais le rêve de Sophie Lionnet s’est vite transformé en cauchemar.

En effet, selon des amis de la jeune femme, elle s’était renfermée et ne donnait plus de nouvelles. En septembre dernier, son corps avait été retrouvé calciné dans un jardin londonien. Les principaux suspects sont ses employeurs, qui lui faisaient vivre un véritable calvaire.

Un procès ahurissant

Depuis le début du procès, les témoignages sont effarants. Mais l’incompréhension est montée d’un cran en ce début de semaine. Entendu auprès de sa compagne, Ouissem Medouni affirme qu’il aurait pu éviter ce drame. Il a également expliqué qu’il n’était pas à l’origine de la mort de Sophie Lionnet, rejetant tous les accusations sur Sabrina Kouider. Cette dernière, décrite comme mentalement instable, serait à l’origine du drame. Très agitée et en proie à de nombreuses affabulations, elle aurait considéré Sophie Lionnet comme étant responsable de tous ses maux.

Un verdict très attendu

La cour criminelle de Londres a reconnu coupable, jeudi, le couple français Sabrina Kouider et Ouissem Medouni du meurtre de leur jeune fille au pair Sophie Lionnet. Les douze jurés s’étaient retirés pour délibérer le 16 mai. Il leur aura fallu neuf jours pour rendre cette décision, prise à l’unanimité pour Sabrina Kouider, et à une majorité de dix voix contre deux pour Ouissem Medouni.

Les peines des deux français seront prononcées le 26 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *