Installation pétrolière

Sanctions contre l’Iran : La Russie ne produira pas davantage de pétrole

Economie International

 

Vladimir Poutine a déclaré ce samedi que la Russie ne produira pas davantage de pétrole après les sanctions américaines contre l’Iran. Le locataire du Kremlin a indiqué que cette décision est en conformité avec un accord de l’Opep qui prévoit de maintenir la production à un certain niveau.

« Nous avons un potentiel colossal. Mais nous avons un accord avec l’Opep »

Le président Vladimir Poutine a fait savoir que la Russie n’augmentera pas de sitôt sa production de pétrole, après l’annonce des sanctions américaines contre l’Iran, prévues rentrer en vigueur dès mai 2019. L’homme fort de Moscou a fait cette annonce en marge d’un sommet à Pékin, ce samedi. « Nous produisons actuellement 1,5 million de barils de pétrole par jour. Et nous pouvons en produire davantage. Nous avons un potentiel colossal. Mais nous avons un accord avec l’Opep (l’Organisation des pays exportateurs de pétrole) prévoyant de maintenir la production à un certain niveau. Et cet accord reste en vigueur jusqu’en juillet », a indiqué M. Poutine lors de sa conférence de presse à l’issue du sommet des Nouvelles routes de la soie à Pékin. Et d’ajouter qu’« Aucun de nos partenaires, y compris l’Arabie saoudite, ne renonce à nos accords dans le cadre de l’Opep ». Toutefois, le chef de l’Etat russe a assuré que son pays était « prêt à satisfaire les besoins non seulement de la Chine mais de tous ses partenaires dans le monde entier ».

Les prix du pétrole ont flambé

Le locataire du Kremlin n’a pas manqué de s’interroger sur les répercussions des toutes prochaines sanctions américains contre le pétrole iranien : « Les restrictions américaines à l’égard de l’Iran doivent entrer en vigueur, elles, début mai. Et je n’imagine pas comment sera la réaction du marché énergétique mondial à cela », a-t-il dit.

Si Poutine ne peut pas prédire le comportement du marché après l’entrée en vigueur des sanctions de Donald Trump, il a largement eu un aperçu cette semaine avec l’envolée des prix, qui côtoient maintenant la barre des 75 dollars.

Donald Trump veut mettre à genou l’économie de l’Iran

Le lundi dernier, le président américain Donald Trump a annoncé que de nouvelles restrictions contre le pétrole iranien rentreraient en vigueur dès le 2 mai prochain, afin de « porter à zéro les exportations » de pétrole de Téhéran. Les Etats Unis espèrent ainsi priver le régime de sa principale source de revenus ». Mais des pays comme la Chine et l’Inde, fortement dépendant du pétrole iranien pourraient contourner la mesure.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.