Une abeille de Mongolie

M2i : La start-up propose des phéromones pour lutter contre les insectes nuisibles

Sciences

 

Une start-up française, du nom de M2i, propose aux agriculteurs de les débarrasser d’insectes nuisibles, avec leurs propres substances : les phéromones. Reproduites en laboratoire, ces molécules créent une confusion sexuelle afin d’attirer ou de désorienter les insectes mâles. On peut ainsi traiter des forêts entières, des cultures et es jardins sans produits chimiques.

M2i, une start-up française installée dans les Bouches-du-Rhône, propose aux agriculteurs d’en finir avec les insectes nuisibles grâce à la phéromone, une substance qu’ils secrètent eux-mêmes. Une phéromone constitue un signal olfactif ayant pour rôle d’émettre un message entre les individus d’une même espèce. Ce signal peut être une agression, une fuite, une reproduction ou encore un marquage de territoire. La plus part des insectes secrètent des phéromones, dont les abeilles et les guêpes. Produites par les femelles, ces substances servent généralement à attirer les mâles.

Différentes méthodes pour se débarrasser des insectes nuisibles

M2i a donc eu l’ingénieuse idée de recréer ces molécules en laboratoire pour semer une confusion sexuelle afin de piéger ou de désorienter les insectes nuisibles. La première méthode consiste à attirer les mâles dans un piège où l’on a préalablement disposé les phéromones sous forme de gel, « un peu comme un verre de grenadine pour attirer les frelons », indique Johann Fournil, responsable du marketing et des partenariats de M2i. L’autre technique mise sur la « confusion sexuelle » par la diffusion des phéromones. Celle-ci perturbe et désoriente les mâles qui ne sont plus capables de retrouver les femelles.

En outre, les agriculteurs peuvent asperger le produit directement sur les cultures avec un tracteur ou manuellement comme avec un insecticide classique. Il est même possible de tirer avec un paintball afin d’atteindre l’arbre en hauteur dans le cas de la chenille processionnaire du pin.

Depuis quelques années la start-up M2i fabrique ce phénomène dans son usine basée à Salin-de-Giraud, près d’Arles dans les Bouches-du-Rhône. Elle les commercialise auprès des particuliers, agriculteurs, vignerons ou collectivités, à la recherche d’une alternative (écologique) aux pesticides chimiques.

« Nos produits sont totalement inoffensifs pour l’homme »

M2i produit plus de 60 phéromones destinées à autant d’insecticides. Ainsi, existe-il une phéromone contre la carpocapse des pommes et poires, la mineuse des agrumes, la pyrale du buis, le charançon rouge du palmier, le ver rose du coton ou encore l’eudémis. Ces insectes s’attaquent à la vigne, au pommier, au palmier, au buis, etc. « Nos produits sont totalement inoffensifs pour l’homme, pour l’environnement, pour les végétaux et les autres insectes, puisque chaque phéromone est spécifique à une espèce », assure Johann Fournil.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.