James Dean et Natalie Wood dans la Fureur de vivre (1955)

Cinéma : Plus de soixante ans après sa mort, James Dean revit dans un film

Culture Une

 

Plus de 60 ans après sa mort, James Dean va revivre dans un film grâce à des effets spéciaux qui recréeront son image à partir de vieilles photographies. Les réalisateurs Anton Ernest et Tati Golykh ont obtenu le droit d’utiliser l’image de l’acteur américain auprès de sa famille.

Dean jouera le personnage de Rogan

James Dean est mort il y a plus de 64 ans, mais il va à nouveau jouer dans un film…Selon The Hollywood Reporter, les réalisateurs Anton Ernest et Tati Golykh ont obtenu le droit d’utiliser l’image du comédien américain dans une adaptation du roman de Gareth Croker, Finding Jack (« Trouver Jack). Ce long-métrage intitulé Finding Jack met en scène un Américain dépressif qui se prend d’affection pour un chien militaire, lors de la guerre du Vietnam (1955-1975). À la fin du conflit, il fera tout son possible pour que son fidèle compagnon ne soit pas abandonné. La version recréée de James Dean jouera le personnage de Rogan, un second rôle, a précisé le site The Hollywood Reporter. Le tournage devrait bientôt débuter. La sortie du film est prévue pour novembre 2020.

Pour redonner vie à James Dean, la production va utiliser la technologie « full body », qui permet de recréer entièrement l’image d’une personne à l’aide de photos et vidéos d’archives, sans la superposer à celle d’un autre individu. Magic City Films, qui produit Finding Jack, collaborera pour ce projet avec deux sociétés spécialisées dans les effets spéciaux, la Canadienne Imagine Engine et la Sud-Africaine MOI Worldwide. Quant à la voix, elle sera l’affaire d’un autre acteur.

« Nous sommes honorés que la famille (de James Dean) nous soutienne »

La reprise à l’écran d’acteurs disparus est très en vogue au cinéma. Hollywood a déjà recréé l’image de comédiens, notamment Paul Walker dans Fast and Furious 7. Mais cette technique suscite de nombreuses polémiques dans le monde du cinéma. Certains professionnels parlent de « projet honteux » et craignent que ce procédé mette en péril l’avenir du cinéma. Ils suggèrent plutôt le recours à un sosie. Dans le cas de James Dean, il en existe des milliers qui se rendent chaque année au festival dédié à l’acteur, dans l’Indiana où il est enterré.

Pour répondre à la polémique, Anton Ernest a indiqué qu’il avait la bénédiction de la famille du défunt pour cette « résurrection » numérique. « Nous sommes honorés que la famille (de James Dean) nous soutienne et nous prendrons toutes les précautions pour que l’héritage d’une des plus grandes stars reste intact. La famille envisage ça comme son quatrième film, celui qu’il n’a jamais pu tourner. Nous n’avons pas l’intention de trahir ses fans », a déclaré le réalisateur.

Deux nominations posthumes aux Oscars

James Dean est mort à l’âge de 24 ans en 1955, après un accident de voiture en Californie, alors qu’il revenait d’un tournage. Il a fait des apparitions dans plusieurs programmes télévisés mais a seulement joué dans trois films : À l’est d’Eden (1955), La fureur de vivre (1955) et Géant (1956). Deux de ces trois longs-métrages, À l’est d’Eden et Géant, lui ont valu une nomination aux Oscars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.