Pédophilie : Les radios québécoises ne joueront plus les chansons de Michael Jackson

Culture International

Plusieurs radios du Canada et de la Nouvelle Zélande ont décidé de ne plus jouer les chansons de Michael Jackson, jusqu’à nouvel ordre. Cette décision fait suite à la diffusion, le dimanche 3 mars 2019, du documentaire Leaving Neverland dans lequel deux hommes témoignent des abus sexuels qu’ils auraient subis de la part du légendaire chanteur alors qu’ils étaient encore mineurs.

Les radios québécoises et néo-zélandaises ouvrent le bal

Plusieurs radios du Canada et de la Nouvelle Zélande ont décidé de retirer de leurs programmations les chansons de Michael Jackson après la diffusion, dimanche dernier, d’un documentaire dans lequel le légendaire artiste est accusé de pédophilie. «Nous sommes attentifs aux commentaires de nos auditeurs, et le documentaire diffusé dimanche soir a suscité des réactions. Nous préférons réagir à la situation en retirant les chansons des ondes de nos stations pour le moment», a annoncé Christine Dicaire, porte-parole de Cogeco, un groupe de médias, qui comprend 22 stations de radio au Québec et une en Ontario. D’autres radios québécoises comme CKOI, Rythme FM et The Beat et néo-Zélandaise ont également pris la décision de boycotter les morceaux du roi de la pop, décédé le 25 juin 2009.

«Il me disait que c’était de l’amour. A mes yeux, Michael était Dieu »

Dans le documentaire Leaving Neverland diffusé en exclusivité sur la chaîne américaine HBO, dimanche soir, deux hommes témoignent des abus sexuels qu’ils auraient subis de la part de Michael Jackson, pendant des années, alors qu’ils étaient encore mineurs. James Safechuck, aujourd’hui âgé de 41 ans, et Wade Robson, de 36 ans (c’est d’eux qu’il s’agit) accusent Michael Jackson d’avoir sexuellement abusé d’eux pendant plusieurs années, et ce dès l’âge de 7 ans pour l’un et 10 pour l’autre. La famille de Michael Jackson, qui a fait tout ce qui était juridiquement possible pour ne pas que le film soit diffusé, dénonce un lynchage public du défunt. Selon elle, Wade Robson n’est pas crédible puisque dans un témoignage antérieur, il avait innocenté Michael Jackson.  En 2005 en effet, il avait raconté avoir dormi à plusieurs reprises dans le même lit que le chanteur, sans qu’il ne soit abusé. Après sa volte-face dans le documentaire Leaving Neverland, Wade Robson a expliqué qu’en fait il ne savait pas ce qui se passait à l’époque. Mineur qu’il était, il n’aurait pas compris ce qui lui arrivait, d’autant plus qu’il avait entière confiance en Michael Jackson : «Il (Michael Jackson) me disait que c’était de l’amour. A mes yeux, Michael était Dieu. Si j’avais remis en cause Michael et mon histoire avec lui, il aurait fallu que je remette en cause toute ma vie.», s’est-il défendu.

Le documentaire-témoignage a été d’ores et déjà vendu dans plusieurs pays dont la France, où il sera diffusé le 21 mars prochain sur M6. S’acheminera-t-on vers, après la diffusion planétaire, vers un boycott général des chansons de Michael Jackson comme c’est le cas actuellement pour R. Kelly ? L’on en est pas loin…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.