Affiches des listes de Gilets Jaunes pour les élections européennes de 2019

Européennes 2019 : Les deux listes majeures des Gilets Jaunes

France Politique

 

Pour les élections européennes du 26 mai prochain, les Gilets Jaunes proposent deux listes majeures dont les têtes sont Francis Lalanne et Christophe Chalençon. Bien qu’issus du même mouvement, ces candidats présentent des différences significatives, selon le degré du discours antisystème.

Si Jacline Mouraud, Ingrid Levavasseur, Hayk Shahinyan représentaient la voix des Gilets jaunes au début du mouvement, c’est finalement Francis Lalanne et Christophe Chalençon qui seront les têtes de listes des Gilets Jaunes aux élections européennes du 26 mai 2019. L’un conduira la liste « Alliance jaune » et l’autre « Evolution citoyenne ». Ces deux candidats ne partagent pas forcément les mêmes idées quoiqu’ils soient tous issus du même mouvement.

Alliance jaune

Francis Lalanne s’est finalement engagé aux côtés des Gilets jaunes, après avoir rejeté le statut de leader du mouvement en décembre 2018. Le 1er mai dernier, l’artiste a pris la tête de la liste « Alliance jaune », un collectif né du rapprochement vec le « Ralliement d’initiative citoyenne » (RIC), l’ancienne structure de l’infirmière bretonne Ingrid Levavasseur. Celle-ci a été vivement critiquée et évincée par le noyau dur des Gilets Jaunes (Jérôme Rodrigues, Eric Drouet, Priscillia Ludosky, Maxime Nicolle).

L’« Alliance jaune » propose, sans surprise, le fameux référendum d’initiative citoyenne comme tête de propositions. Elle supporte également plusieurs propositions proches de la gauche, telles que la taxe Tobin (taxe sur les transactions financières internationales), la taxation du kérosène lourd et la reconnaissance des ressources naturelles comme entités morales. Francis Lalanne bénéficie du soutien financier de Jean-Marc Governatori, cosecrétaire de l’Alliance écologiste indépendante. Il lui aurait apporté une caution de 800 000 € pour qu’ils puissent faire sa campagne.

Le chanteur n’est pas très apprécié de Jérôme Rodrigues qui l’accuse de flirter avec le système. Francis Lalanne explique qu’« On peut rentrer dans un système pour l’abolir, comme un virus dans un programme ».

Évolution citoyenne

L’autre liste des Gilets Jaunes est conduite par Christophe Chalençon, qui a un temps collaboré avec Ingrid Levavasseur. Ce personnage polémique et clivant (il a appelé à l’instauration d’une transition militaire conduite par l’ancien chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers) inscrit le souverainisme et la résistance au cœur de son programme. « Nous ne sommes pas pour sortir de l’Europe, nous sommes pour une Europe des nations fortes », se défend-t-il. Le forgeron du Vaucluse revendique le projet d’« assemblées citoyennes » censées discuter des lois soumises au vote du Parlement européen. Il insiste aussi sur la défense de l’héritage culturel de la France, contrairement à Francis Lalanne.

Son discours sonne plutôt creux et ressemble à du populisme car il ne propose rien de concret sur des questions centrales comme le pouvoir d’achat.

D’autres Gilets Jaunes ont préféré prendre leur distance et rejoindre des structures politiques existantes, comme les Patriotes de Florian Philippot ou Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.