Le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

France : Bruno Le Maire s’attend à une croissance du PIB de 1,3% en 2020

Economie Une

 

Le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, dit s’attendre à une croissance du PIB de 1,3% cette année et l’an prochain. Selon lui, les grèves contre la réforme des retraites ne devraient pas tirer la croissance vers le bas.

Le ministre de l’Economie et des Finances a détaillé les perspectives de l’économie française pour 2020 et est revenu sur les négociations autour de la réforme des retraites dans le Journal du Dimanche. Selon lui, « Les perspectives économiques de la France sont bonnes et solides ». Il table sur une croissance de 1,3% en 2019 et en 2020.

Le temps du compromis est arrivé

« La France crée des emplois : plus de 500.000 depuis 2017, dont 260.000 rien qu’en 2019. Des emplois plus stables, à temps complet et en CDI. Dans le secteur industriel, nous avons créé 24.000 emplois depuis 2018. Du jamais vu depuis vingt ans! », a revendiqué Bruno Le Maire.

D’après Bruno Le Maire, la grève organisée depuis le 5 décembre, notamment dans le secteur des transports, à l’appel des syndicats hostiles au projet de réforme des retraites ne devrait pas tirer la croissance vers le bas, mais à condition qu’un « compromis (soit) trouvé rapidement ».

« Il y a un temps pour manifester son opposition, et il y a un temps pour trouver un compromis. Ce temps est venu », juge le ministre. «Plus vite nous trouverons un compromis, mieux ce sera. Plus ça dure, plus c’est mauvais pour l’image de la France », s’était inquiété le ministre de l’Economie.

« Arrêtons de dire que le gouvernement fait une politique pour une minorité »

Le ministre est revenu sur l’engagement du chef de l’Etat à aller jusqu’au bout de la réforme malgré les tensions: « Ce qui serait déraisonnable, ce serait de perdre le fil de notre légitimité, qui tient à l’engagement du Président de transformer en profondeur le modèle économique et social de la France pour le rendre plus juste et plus efficace. Arrêtons de dire que le gouvernement fait une politique pour une minorité. C’est faux ! Ce qui nous anime, c’est l’intérêt général et la réussite de tous », a-t-il précisé.

Le premier Conseil des ministres ce lundi

Selon un sondage Ifop, plus de la moitié des Français (55%) souhaite que le gouvernement n’aille pas au bout de la réforme. Mais 75% (+6) d’entre elles disent néanmoins penser que le gouvernement ne cédera pas aux grévistes. Dans le même JDD, Jean-Luc Mélenchon, Olivier Faure, Fabien Roussel, Julien Bayou ou encore Philippe Martinez ont cosigné, parmi 65 personnalités de gauche, une tribune appelant au retrait du texte et à l’ouverture de « vraies négociations ».

Le chef de l’Etat réunit ce lundi le premier Conseil des ministres de 2020, ouvrant une semaine décisive ponctuée par la reprise mardi des discussions avec les syndicats, et par deux nouvelles journées de manifestations prévues jeudi et samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.