Un chat dans l'ombre.

Russie : séquestrée par son chat, une femme passe deux jours dans sa cuisine

Insolite Une

 

À Arkhangelsk, dans le nord de la Russie, une femme a dû passer deux jours dans sa cuisine à cause de son chat très agressif. Elle doit son salut à un homme qui passait devant sa maison. Celui-ci a alerté les secours qui ont pu neutraliser le félin et sortir sa maitresse au bout du rouleau.

On a déjà vu des chiens empêchant leurs maîtres de sortir de leur maison mais des chats qui séquestrent leur maître, c’est une nouveauté. L’image que donne ce félin est celle d’un animal tout mignon et inoffensif. Mais détrompez-vous, notre petit compagnon peut se montrer imprévisible et avoir un sale caractère. C’est justement ce qui s’est passé À Arkhangelsk, dans le nord de la Russie.

Elle appelait à l’aide par sa fenêtre

Une femme a été séquestrée durant deux jours par son chat, sans raison. Lorsqu’elle s’approchait de la porte pour quitter la cuisine, le félin l’attaquait avec violence. Elle s’était réfugiée à sa fenêtre, au 3e étage, espérant que quelqu’un passerait. Et le 19 janvier, ce fut la délivrance. Un homme qui marchait le long de la rue Suvorova, sur laquelle donnait sa maison, l’a aperçue faisant de grands gestes et criant à l’aide.

L’homme, ne pouvant pas lui-même venir en aide à la dame, a alors appelé les secours de la ville, qui sont arrivés aussi vite qu’ils le pouvaient. Selon les services de secours de Arkhangelsk, le chat dangereux a pu être neutralisé à l’aide d’une couverture puis placé dans une caisse de transport afin de libérer sa maîtresse. Saine et sauve, cette dernière a ensuite pu récupérer son félin, après un passage chez le vétérinaire.

Quelle bête a piqué le matou ?

Les secours ont tout de même conseillé à la dame de revoir un vétérinaire afin de régler les problèmes d’agressivité de son matou. Sinon l’animal pourrait répéter son attaque et les conséquences s’avérer plus dramatiques.

Le comportement agressif de la boule de poils n’a pas été expliqué. On suppose que sa maîtresse a posé un acte qui l’a agacé. Ou peut-être que ses croquettes étaient finies et que sa maîtresse tardait à se rendre dans le supermarché du coin pour en ramener quelques cartons. La faim peut rendre très nerveux, même les êtres humains…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.