Législatives au Mali : le chérif de Nioro du Sahel, un soutien de taille pour Aliou Diallo

International Une

Alors que la campagne pour les élections législatives débutait ce dimanche, Aliou Diallo a reçu un soutien de taille pour la victoire à Kayes. Il s’agit du très respecté chérif de Nioro du Sahel, qui avait déjà appelé à voter pour le fondateur d’ADP-Maliba lors de la présidentielle de 2018.

Le chérif de Nioro du Sahel, un indéfectible soutien d’Aliou Diallo

La campagne électorale pour les législatives du 29 mars prochain au Mali a démarré le dimanche 8 mars 2020. Ce même jour, Aliou Diallo, le candidat d’ADP-Maliba dans le cercle de Kayes, s’est rendu à Nioro du Sahel (ville située à 241 km au nord-est de la ville de Kayes) pour une visite au très respecté Chérif Mohamed Ould Cheickna Hamaoullah Haidara.

Les deux hommes ont notamment abordé le scrutin du 29 mars. « Je tiens à le remercier vivement pour l’accueil chaleureux qu’il m’a réservé ainsi que pour les bénédictions et le soutien sans faille qu’il m’a réitérés. Il a également tenu à formuler ses vœux les plus sincères de victoire pour l’ensemble des candidats de l’ADP-Maliba », a déclaré Aliou Diallo, à l’issue de la visite.

L’entrepreneur malien repart donc chez lui avec le soutien de l’un des trois guides spirituels les plus influents du Mali avec Mahmoud Dicko et Madani Haïdara. Descendant de Cheikh Hamallah, fondateur de la branche hamalliste de la confrérie Tidjane, le chérif de Nioro du Sahel est considéré comme la figure religieuse « historique » du Mali. Il dispose ainsi d’un poids symbolique très fort, ainsi que d’importantes ressources financières.

IBK a eu besoin du chérif de Nioro du Sahel en 2013

Lors de l’élection présidentielle d’octobre 2018, le chérif de Nioro du Sahel avait déjà appelé ses partisans à voter pour le candidat de l’ADP-Maliba. Une consigne qui était très attendue dans le milieu politique malien. Au second tour, en l’absence de son candidat Aliou Diallo, il avait accordé son soutien à Soumaïla Cissé face à l’actuel président Ibrahim Boubacar Keita.

Ce dernier avait bénéficié de son appui en 2013, mais des dissensions ont ensuite mis fin à leur relation. La rupture a été véritablement consommée en 2017, lorsque IBK a fermé le groupe scolaire Horizon, qui appartient à Fethullah Gülen, l’ennemi juré du président turc Recep Tayyip Erdogan. Or le chérif de Nioro a des connexions avec ce prédicateur, aujourd’hui en exil aux Etats Unis.

Aliou Diallo conduit la liste « Ben-so »

Outre le soutien de poids de chérif de Nioro, faiseur de rois, Aliou Diallo peut compter sur les forces vives qui portent sa candidature. En effet, le milliardaire malien a pris la tête d’une coalition à Kayes. Il mènera la liste « Ben-so », composée de l’ADP-Maliba, de l’Adéma-PASJ), du RPM et de l’URD. Dimanche, l’entrepreneur a appelé ses compatriotes « à voter massivement en faveur de toutes les listes du parti » afin de leur assurer « une victoire éclatante ».

Si Aliou Diallo l’emporte le 29 mars prochain, ce sera pour lui un grand pas sur le chemin qui conduit au Palais de Koulouba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.