Un homme en pleine méditation près d'un lac.

Etats Unis : Après 75 jours de retraite spirituelle, il découvre que le monde a beaucoup changé

Insolite Une

 

Retiré dans un monastère du Vermont (Etats Unis), pendant deux mois et demi, un jeune Américain découvre avec humour que le monde a bien changé en son « absence ». L’actualité ne tourne plus qu’autour d’une étrange épidémie appelée Coronavirus.

Daniel Thorson, un membre d’une communauté bouddhiste, a entrepris à la mi-mars, une retraite spirituelle dans une cabane reculée du Vermont, aux Etats-Unis. Après 75 jours de silence, cet Américain de 33 ans a mis fin à son expérience intérieure pour reprendre la vie normale. Mais quelle ne fut sa surprise ? Il a découvert que la civilisation avait totalement changé. Un mot revenait sur toutes les lèvres dans les rues, sur internet, à la télévision : coronavirus.

« Je reviens de 75 jours de silence. J’ai raté quelque chose ? »

Selon le New York Times, moins de deux heures après la fin de sa retraite, Daniel Thorson s’est connecté à son compte Twitter et a écrit ceci : « Je reviens de 75 jours de silence. J’ai raté quelque chose ? ». C’était peu dire…Rapidement, il a appris que son cousin avait rencontré son nouvel amour sur un site de rencontres, qu’il existe désormais une chaîne Zoom consacrée à la danse extatique et surtout qu’une pandémie avait touché plus de 6,4 millions de personnes dans le monde et fait plus de 100 000 aux États-Unis.

Daniel Thorson constate également que le coro­na­vi­rus a soufflé toutes les anciennes prio­ri­tés du monde entier. « Tout le reste est parti. Il n’y a rien en rapport avec les élec­tions ! C’est fantas­tique ! Les incen­dies en Austra­lie, qu’est-ce qu’il s’est passé au final ? Et le Brexit ? » s’in­ter­roge ce podcasteur et philosophe. Et d’ajouter : « Pendant que j’étais en retraite, il y a eu une expérience émotionnelle traumatisante collective dont je ne faisais pas partie ».

La distanciation sociale, une notion nouvelle

C’est au supermarché que Daniel Thorson a vraiment réalisé l’ampleur de la situation, notant que les gens étaient plus « anxieux » que ce dont il se souvenait. Par exemple, les clients du premier magasin dans lequel il s’est rendu s’éloignaient de lui dans les allées, afin de respecter la distanciation sociale. Une notion nouvelle pour lui.

Désormais, Daniel Thorson doit composer avec un autre évènement, déclenché deux jours après la fin de sa retraite spirituelle. Il s’agit du décès de l’Afro-américain George Floyd, tué par un policier blanc à Minneapolis. Cette bavure policière est à l’origine de nombreuses émeutes depuis plusieurs jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.