Lettre P sur fonds jaune orangé

Israël : Une campagne politique aperçue sur Pornhub, un site pornographique

Insolite

En Israël, une campagne promouvant les élections de 2019 à la Knesset, le parlement monocaméral de l’État d’Israël siégeant à Jérusalem, a été apparue sur… Pornhub. Une publicité politique sur un site pour mômes et même pour ermites, serait passée. Mais sur Pornhub ? Selon le journal Haaretz, qui a repéré la campagne sur Pornhub.com, il pourrait s’agir d’un canular visant à discréditer le parti de droite.

P comme Politique et Porno

Un adage dit que si tu ne vas pas à la politique, la politique viendra à toi irrémédiablement. Elle inonde tellement nos vies qu’il est impossible de se soustraire à elle. Même sur l’île de Bornéo, au beau milieu de la jungle tropicale, personne n’est à l’abri d’un tweet de Donald Trump ou d’Emmanuel Macron. Sur un site pornographique où l’internaute ne demande qu’à consommer du sexe, l’invasion est encore plus incongrue.

Les sites pornos, dernier refuge contre la politique

En Israël, une campagne promouvant les élections de 2019 à la Knesset, le parlement monocaméral de l’État d’Israël, est apparue sur Pornhub.com, l’un des sites porno les plus connus au monde. «C’est une publicité que nous n’avions pas vue jusqu’à présent», a ironisé le quotidien Haaretz qui a repéré cette campagne sur Pornhub, comme on repère une vache au milieu des poules. «À ce jour, la scène pornographique était la seule sur laquelle nous n’avions vu aucune publication politique. Il s’avère que même ce dernier refuge contre la politique a été enlevé aux citoyens d’Israël», commente le journal qui souligne ainsi l’intrusion de la politique dans un milieu où elle n’a rien à voir. Les politiciens voudraient-ils maintenant recruter l’électorat de ce côté-là ?

Un canular d’un homme de gauche ?

En réalité, il s’agirait d’un canular monté par un opposant de gauche pour ridiculiser la droite israélienne. Cet individu souhaitait se moquer des politiques de droite en utilisant des plateformes de campagne inhabituelles. Après quelques recherches, le quotidien Haaretz établit que le lien figurant dans l’annonce renvoie l’utilisateur vers un site du nom de www.dofkimhazak.com. Le domaine a été acheté aux Etats Unis et enregistré à titre privé. Selon le journal, il serait impossible d’identifier la personne qui se cache derrière ce site.

En tout cas, cet individu s’est bien payé la tête de la droite israélienne. Et s’il avait plutôt donné un coup de pouce à ses adversaires politiques ? Un internaute pourrait se dire : « Ah ben voilà des politiciens qui pensent à nous au moins. Nous n’avons jamais eu droit à ce genre d’attention alors que nous sommes également des citoyens. Bon, je vote pour ceux-là ! Je les trouve très sympas. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.