Emmanuel Macron prend position pour la 5G.

5G : Emmanuel Macron préfère passer à l’attaque

France Politique Une

 

Emmanuel Macron s’est moqué, lundi 14 septembre, des élus de gauche et des écologistes qui demandent un moratoire sur la 5G, en les comparant aux Amish. Le chef de l’Etat croit fermement que « la France va prendre le tournant de la 5G parce que c’est le tournant de l’innovation ».

Emmanuel Macron n’a pas l’intention de se laisser balloter sur la 5G par les opposants de cette technologie, qui attaquent au passage son gouvernement. Dimanche, 70 élus de gauche et des écologistes ont encore signé une tribune pour demander un moratoire, d’ici l’été 2021, sur le déploiement de cette cinquième génération de standards pour téléphonie mobile. Parmi eux, figurent Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et François Ruffin.

Pas question de retourner à la lampe à huile

Lors d’une rencontre avec les entrepreneurs et entrepreneuses de la « French Tech » réunis dans la salle des fêtes de l’Elysée, le lundi 14 septembre, Emmanuel Macron a laissé entendre que la France allait « prendre le tournant de la 5G » et qu’elle ne reviendrait pas à « la lampe à huile » comme le souhaiteraient certains. « La France est le pays des Lumières, c’est le pays de l’innovation […] On va tordre le cou à toutes les fausses idées. Oui, la France va prendre le tournant de la 5G parce que c’est le tournant de l’innovation », a insisté le chef de l’Etat.

Puis de se moquer de ceux d’en face : « J’entends beaucoup de voix qui s’élèvent pour nous expliquer qu’il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile! Je ne crois pas que le modèle Amish permette de régler les défis de l’écologie contemporaine », a dit le locataire de l’Elysée, en référence à cette communauté religieuse américaine hostile à la technologie et qui vit comme au XVIIIe siècle.

« On ne doit dépendre d’aucune puissance non européenne »

Son ministre de l’Economie avait déjà tenu un argumentaire similaire plus tôt ce lundi sur France 2. « Ce serait un retour en arrière pour la France et moi je préfère la France en avant, conquérante, qui réussit économiquement, que la France fossilisée qui ne bouge pas […], cette France qui vous dit qu’il ne faut plus de sapin de Noël parce que ça fait un sapin mort dans la mairie », a lancé Bruno Le Maire, dans une allusion à la volonté du maire écologiste de Bordeaux de supprimer le sapin de Noël installé traditionnellement dans le centre-ville.

Emmanuel Macron a aussi rappelé que le plan de relance consacrerait 7 milliards au secteur du numérique, notamment pour la transformation digitale des services de l’Etat. Le chef de l’Etat a enfin défendu une Europe numérique souveraine. « Sur la 5G et beaucoup d’autres sujets, on ne doit dépendre d’aucune puissance non européenne », a-t-il martelé, en appelant par exemple à « rouvrir la bataille sur le “cloud” ».

Macron veut-il remobiliser sa base électorale ?

En prenant position pour la 5G, Emmanuel Macron froisse quelque peu les 150 membres de la Convention citoyenne. Ceux-ci avaient également demandé un moratoire sur cette technologie. Loin d’être une maladresse, cette sortie de Macron semble bien calculée à un an et demi de la présidentielle et à six mois des régionales. Ces dernières auront tout d’une répétition générale, avec l’entrée en lice des poids lourds de la droite. Le chef de l’Etat donne ainsi l’impression de vouloir ressouder son socle électoral. Il a surement tapé dans le mil ce lundi à voir comment les entrepreneurs et entrepreneuses de la « French Tech » ont pouffé de rire en entendant la comparaison avec la « lampe à huile » et les « Amish ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.