L'astronaute d'Apollo 11 Buzz Aldrin marche sur la surface de la lune le 20 juillet 1969, sur une photographie prise par Neil Armstrong.

Artémis 1 donnera le coup d’envoi du retour sur la Lune

International Sciences Une

 

Artémis 1, la fusée qui effectuera la première mission du programme américain de retour sur la Lune, pourrait décoller de Cap Canaveral (Floride) dès le 29 août. Ce voyage test se fera sans astronautes.

La fusée Artémis 1, qui effectuera la première mission du programme américain de retour sur la Lune, pourrait décoller dès le 29 août prochain. Ou au plus tard entre le 2 et le 5 septembre 2022. L’annonce a été faite par la NASA le mercredi 20 juillet ,à l’occasion de l’anniversaire des cinquante-trois ans de l’atterrissage de la mission Apollo 11 sur le satellite de la Terre. Ce jour historique marqua les premiers pas de l’Homme sur la Lune. Trois pilotes américains faisaient partie de cette expédition. A savoir Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins.

Une mission de 39 à 42 jours autour de la Lune

Le décollage d’Artémis 1 doit avoir lieu depuis Cap Canaveral, en Floride. Il n’y aura pas d’astronaute à bord de la fusée pour ce premier voyage destiné à tester l’engin et la capsule Orion à son sommet. Une fois propulsée par la fusée, celle-ci ira jusqu’à la Lune pour se placer en orbite pendant 39 à 42 jours, avant de revenir sur Terre. C’est la seconde mission, Artémis 2, qui embarquera une équipe mixte avec une femme et une personne de couleur. Programmée pour le moment en 2024, ce voyage se limitera à un simple tour de la Lune. C’est Artémis 3, mission prévue au plus tôt en 2025, qui atterira sur l’astre.

Une vitesse de près de 40.000 km/h et une forte température

Mike Sarafin, en charge de la mission Artémis 1 à la Nasa, a indiqué au cours d’un point de presse que la fusée Artémis 1 devra supporter des conditions extrêmes. Notamment une vitesse de près de 40.000 km/h et une température « moitié aussi chaude que le Soleil ». Il a également précisé que la mission a pour objectif de tester la capacité du vaisseau à opérer dans l’espace lointain et à être récupéré après son amerrissage dans l’océan. Le décollage d’Artémis 1 devait initialement avoir lieu plus tôt cette année. Mais il a dû être repoussé afin de terminer un test sur l’aire de lancement en juin. La capsule Orion, elle, a déjà volé dans l’espace en 2014 sur la fusée Delta IV, dans le cadre d’une expérimentation. A l’époque, elle avait effectué deux tours de la Terre, notamment pour tester son bouclier thermique.

A suivre en direct sur plusieurs plateformes

À l’occasion du lancement d’Artémis le 29 août prochain, certaines entreprises comme Meta Quest et le studio de production immersif Felix & Paul se sont associés pour proposer une expérience inédite. Ils vont offrir la diffusion du décollage de la fusée en 8K, VR à 360°. Les utilisateurs de Venues dans Horizon Worlds, de Facebook 360, de plateformes de streaming 5G à 360° et de planétariums pourront avoir accès au flux et suivre l’évènement comme ils y étaient. Cette fois en couleur et haute résolution, et non plus en une image en blanc et noir de piètre qualité comme en 1969. La NASA aussi devrait retransmettre l’aventure au quotidien. Et peut-être les complotistes admettront enfin que les Américains sont bel et bien allés sur la Lune, il y a 53 ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.