Une femme américaine présente un sang bleu

Etats Unis : Une femme se présente à l’hôpital avec le sang complètement bleu

Insolite Une

 

Aux Etats Unis, une jeune femme souffrant d’une maladie, provoquée par un excès de médicament anesthésique, avait la peau et le sang complètement bleus. Cette apparence, appelée cyanotique en terme médical, était due à une chute d’oxygénation de son sang.

Il y a une semaine, une jeune Américaine de 25 ans s’est rendue dans un service d’urgence de Providence, aux Etats Unis, se plaignant de faiblesse générale, de fatigue, de souffle court, entre autres. Elle se plaignait surtout d’un symptôme inhabituel : la peau complètement bleue. Le profane parlerait d’un extraterrestre, mais pour les médecins, il s’agit de la « cyanotique », un terme clinique désignant une teinte bleutée de la peau.

« La méthémoglobinémie peut survenir après une exposition à des anesthésiques locaux »

A l’hôpital, les médecins ont enregistré une fréquence respiratoire de 22 cycles par minute alors que chez l’adulte, la fréquence normale est comprise entre 12 et 20 cycles par minute. De même, la saturation en oxygène du sang de la jeune femme était de 88%, alors qu’elle doit habituellement être située entre 95 et 100%. Aussi, la peau et le sang étaient complètement bleus. Les médecins ont attribué cette couleur inhabituelle du sang à un agent anesthésiant. « Elle a déclaré avoir utilisé de grandes quantités de benzocaïne la nuit précédente pour un mal de dents », ont confirmé les médecins dans un quotidien local.

L’excès de cet agent anesthésiant dans le corps peut entraîner des réactions biologiques. « La méthémoglobinémie peut survenir après une exposition à un certain nombre de médicaments, y compris des anesthésiques locaux tels que la benzocaïne » notent les médecins dans une publication. Contrairement à l’hémoglobine qui est de couleur rouge, la méthémoglobine est brune-bleutée. Il s’agit d’une forme d’hémoglobine incapable d’assurer sa fonction initiale de transporter l’oxygène dans le sang.

Du bleu de méthylène comme antidote

Le traitement contre cette maladie consiste en deux doses de bleu de méthylène en intraveineuse. Dès injection de cette substance, la fréquence respiratoire de la jeune femme a diminué et sa peau a retrouvé une coloration normale, son sang également. Les symptômes ont totalement disparu en une nuit d’hospitalisation. L’hôpital a ensuite dirigé la jeune femme vers un spécialiste externe pour soigner son mal de dents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.