Femme couchée dans un lit dont on ne voit que le pied

Toulouse : Déclarée morte, une nonagénaire de Portet-sur-Garonne revient à la vie

Insolite

A Toulouse, ce mercredi, une dame de 90 ans serait revenue à la vie…ou presque. Déclarée morte par le médecin de famille, cette nonagénaire s’était mise à bouger sous le drap dont on l’avait recouverte. Un médecin chevronné a tenté de donner une explication scientifique, tout en reconnaissant être en face d’un cas très rare et même unique.

A Toulouse, le mercredi après-midi, une dame de 90 ans serait revenue à la vie après avoir été déclarée morte par le médecin de famille. Un fait étonnant qu’un médecin expérimenté a tenté d’expliquer…tant bien que mal.

Un décès constaté en présence de gendarmes

Ce mercredi-là, les enfants de la mamie sont sans nouvelles d’elle depuis quelques jours. Ils décident donc de se rendre à son domicile de Portet-sur-Garonne, au sud-ouest de Toulouse. Quand ils arrivent chez elle, ils la découvrent inerte, froide. Ils alertent le Samu 31. Mais les équipes médicales d’astreinte indiquent aux requérants qu’en cas de décès dans de telles circonstances, les médecins urgentistes ne se déplacent pas, selon le protocole. Les enfants décident donc d’appeler le médecin de famille qui arrive dare-dare. Celui-ci examine le corps en présence de gendarmes. Il conclut au décès de la dame, aux alentours de 18 H 30. Rongés par le chagrin, les enfants de la présumée défunte décident de recouvrir son corps d’un drap pour ne pas croiser son regard blafard et en souffrir davantage.

Miracle, elle est toujours en vie !

Au moment où tout le monde s’était presque résigné au fait, le corps de la mamie se met à bouger sous le drap. Ses deux filles encore présentes dans la salle sont stupéfaites. Leur mère n’est pas morte, elle a fait signe de vie ! Le Samu est immédiatement prévenu. Cette fois, les médecins urgentistes arrivent au domicile de la nonagénaire, à 20 heures environ. Sur place, ils prennent en charge la dame, dans un état extrêmement critique. Les équipes médicales diagnostiquent qu’elle était en mort cérébral. Son corps, lui avait survécu. Ce qui suppose qu’il n’y a pas eu de mort cardiaque. La grand-mère n’est donc pas revenue de l’au-delà.

Un fait explicable, mais extrêmement rare

Un médecin chevronné de l’hôpital Purpan de Toulouse a des explications à cet évènement incroyable. « Il y a des explications physiologiques : une bradycardie [ralentissement des battements du cœur] associée à une hypothermie peut donner l’impression d’un état de mort apparente. J’ai déjà vu un cas semblable quand j’étais jeune mais jamais dans une situation pareille : il s’agit de personnes noyées ou victimes de la montagne. L’eau ou la neige abaissent la température du corps et le cœur peut ne battre qu’une fois ou deux par minute ce qui donne cette mort apparente. Mais il y a très peu de cas décrits dans ces conditions-là. C’est peut-être même une première… » a-t-il déclaré.

On peut disserter à loisir sur cette « résurrection » en convoquant les spiritualistes, les médecins, les scientifiques, etc. Ce qui est certain c’est que l’heure de notre mamie n’est pas arrivée. Ses enfants pourront encore profiter de son amour.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.