Une personne tenant a couronne de Minnie Mouse au-dessus de la tour de Disneyland Paris.

Disneyland Paris : la possibilité de construire un troisième parc d’attractions prolongée à 2036

Culture France Une

 

Après Disneyland et Walt Disney Studios, Disneyland Paris accueillera-t-il bientôt un troisième parc à Marne-la-Vallée ? C’est ce que suggère l’inclusion d’un nouvel avenant dans la convention signée en 1987 avec les pouvoirs publics.

Euro Disney, gérant de Disneyland et Walt Disney Studios, les deux parcs déjà présents sur la commune de Seine-et-Marne, se donne un peu d’air pour pouvoir ouvrir un troisième parc à Marne-la-Vallée. En effet, l’État, la région, le département, la RATP, l’aménageur public EpaFrance, ainsi que la société de divertissements et loisirs ont inclus un nouvel avenant dans la convention signée en 1987. Cette disposition donne la possibilité de décider de la création ou non d’un troisième parc jusqu’en 2036 contre 2026 dans le texte précédent.

Un objectif d’au moins 22 millions de visiteurs annuels

« Si au 24 mars 2036, la société pivot [NDLR : Euro Disney] ou son cessionnaire n’a pas demandé l’inclusion dans un programme détaillé correspondant à la réalisation d’une troisième attraction touristique majeure [NDLR : un troisième parc] susceptible d’attirer chaque année des millions de visiteurs supplémentaires par rapport à ceux qui viennent visiter les Parcs Disneyland et Walt Disney Studios, l’EPA [NDLR : EpaFrance] pourra commercialiser les terrains non utilisés du site de l’Érable », précise l’avenant.

Le texte, qui n’a pas encore été signé par toutes les parties, précise que cette échéance de 2036 pourra à nouveau faire l’objet d’un avenant « jusqu’à la date à laquelle un seuil d’au moins 22 millions de visiteurs annuels aura été atteint par les deux parcs existants, étant entendu qu’en pareil cas, la réalisation de cette troisième attraction majeure devra être prévue dans un programme détaillé signé au plus tard le 23 mars 2040 ». Aujourd’hui, la fréquentation annuelle moyenne s’élève à 15 millions de visiteurs.

Des logements et des unités de résidence supplémentaires 

Outre cet éventuel troisième parc, le délai vise « à accompagner le développement touristique d’Euro Disney qui a annoncé un investissement de 2 milliards d’euros ». Il va aussi permettre « le développement urbain pour la construction de 1.800 logements supplémentaires et 250 unités de résidence, initialement prévus dans des secteurs hors du périmètre Disney, ainsi que 450 logements spécifiques supplémentaires dédiés aux salariés de Disney », sur les communes de Coupvray, Chessy, Serris ou Bailly-Romainvilliers.

Quant à la possibilité de la réalisation d’une aile est des Villages Nature, elle est portée de 2020 à 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.