L’exploitation d’hydrogène naturel au Mali : le miracle Petroma

Sciences

La communauté scientifique est étonnée. L’hydrogène naturel, que l’on pensait inexploitable, révèle un fort potentiel énergétique dans la région de Bourakébougou au Mali. Derrière ce miracle malien : Aliou Boubacar Diallo, homme d’affaires et PDG de Petroma inc., une société canadienne spécialisée dans l’extraction et l’exploitation d’hydrogène naturel. Des chercheurs, menés par Alain Prinzhofer, ont d’ailleurs révélé que le site de l’exploitation, encore à ses débuts, couve une véritable révolution énergétique.

Un gisement d’hydrogène naturel plus grand que prévu

Intrigué par l’exploitation pilote d’hydrogène naturel de la société Petroma, le professeur Alain Prinzhofer s’est dépêché sur place, dans la région de Bourakébougou, avec une équipe de chercheurs. Ces derniers ont étudié le champ d’hydrogène naturel sur lequel s’appuie la société d’Aliou Diallo pour alimenter le groupe électrogène qui produit du courant pour un village voisin. Parue dans l’International Journal of Hydrogen Energy, l’étude révèle l’énorme potentiel énergétique du bassin.

« Il est possible de confirmer la présence d’un important champ d’hydrogène qui comprend au moins cinq réservoirs superposés qui contiennent chacun des quantités importantes d’hydrogène sur une surface estimée qui dépasse largement les huit kilomètres de diamètre » affirme d’emblée l’étude consacrée au site industriel.

Ce qui a tout d’abord étonné la communauté scientifique, c’est que l’hydrogène naturel (c’est-à-dire à l’état gazeux), était théoriquement situé seulement au fonds des océans, le long des failles sismiques. Petroma a d’ailleurs trouvé le gisement d’hydrogène naturel par hasard en forant à l’origine un puit pour chercher de l’eau. L’hydrogène que la compagnie a découvert est pur à 98%, ce qui signifie qu’il est possible de l’industrialiser.

Un fort potentiel énergétique

L’étude scientifique a également confirmé que le bassin comportait « les caractéristiques géologiques et géochimiques uniques d’un système d’hydrogène actif ». Ce qui veut dire que l’activité du bassin est continue, et qu’il renouvelle sans cesse de l’hydrogène en son sein, faisant de l’hydrogène une ressource naturelle neutre en carbone et durable.

D’un point de vue économique, ces révélations soulignent le potentiel industriel de l’hydrogène naturel. Dans la mesure où « l’estimation actuelle du prix d’exploitation (de l’hydrogène naturel) est nettement moins cher que l’hydrogène produit en usine, que ce soit à partir d’énergie fossile ou d’électrolyse » conclut l’étude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.